Comment j’ai pu faire gagner deux millions à un client

Le droit est souvent vécu comme une masse de contraintes étouffantes d’interdits là où la lecture savoureuse des belles pages du Code civil est une ode à la créativité et l’ingéniosité.

Maître Antoine de Ravel d’Esclapon nous explique comment il a résolu cette problématique.

« Un Conseiller en gestion de patrimoine (CGP) me confie deux frères souhaitant vendre un foncier parisien. Le problème est celui du prix, la constructibilité étant incertaine. L’opérateur raisonne sur une constructibilité minimale donc limite son offre à 9 millions d’euros. Les clients attendent 10 millions ».

Une simple idée de génie.

Comment s’en sortir ? Bigre ! Tous les regards se tournent vers moi…

Je propose de contractualiser un prix plancher de 9 millions et, selon le surplus de constructibilité, un supplément de prix.

Qui satisfait tous mes interlocuteurs.

Six mois après la signature de l’avant-contrat, le permis est accordé avec un fort surplus de constructibilité. Le prix passe à 11 millions. Les propriétaires n’en attendaient pas autant. L’opérateur est gagnant, également, avec une rentabilité forte par l’écrasement de ses coûts fixes.

Epilogue.

Ce Conseiller patrimonial continue de me présenter ses meilleurs dossiers pour y mettre la petite idée fraîche qui apporte de la fraîche…

*Article fini de rédiger par Maître Antoine de Ravel d’Esclapon pour le journal de Kiwinance

Antoine de RAVEL d ESCLAPON

Antoine de RAVEL d ESCLAPON

Antoine de Ravel d'Esclapon est Docteur en Droit, diplômé supérieur du Notariat et diplômé en théologie. Il enseigne la Gestion de Patrimoine en Master II à l’Université et dirige des mémoires sur les grands thèmes patrimoniaux. Sa mission est d'accompagner les professionnels de la Gestion de Patrimoine pour se démarquer nettement par la création de valeur civile et fiscale.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *