Pourquoi il faut faire confiance à son Conseiller en Gestion de Patrimoine.

Dans la tempête, il faut faire confiance au capitaine du bateau. C’est dans les moments difficiles qu’on peut juger son Conseiller. Or dans cette période plus qu’agité, depuis le début de cette crise nous avons décidé de ne pas intervenir compte tenu de la rapidité de la baisse -30% en 10 jours et de l’extrême volatilité ( des écarts intraday de plus de 15% entre les plus bas et les plus hauts ) mesurée par son indice le VIX qui dépasse largement le niveau atteint lors de la chute de Lehman Brothers en 2009.

Faire confiance aux gérants de fonds.

Il faut en effet que vous sachiez qu’un ordre d’arbitrage n’ait exécuté que dans un délai moyen de 8 jours ouvrés entre le moment de la prise de décision par vous, la signature de l’ordre, son envoi scanné à l’assureur et son exécution d’autant que ces délais sont à l’évidence augmentés par la réduction de la productivité des opérateurs et des back offices.

Nous devons faire confiance aux gérants qui ont connu, connaissent  et connaitront  de la volatilité mais, soyez rassurés, ils sont tous focalisés sur la détection, l’analyse et la saisie des opportunités que cette situation exceptionnelle va forcément générer.

Ils ont en effet une capacité d’analyse et des moyens de communication et d’information pour intervenir dans des délais extrêmement courts afin de réduire leurs expositions aux classes d’actifs les plus risquées ( actions obligations corporate, pétrole …).

Nous faisons dorénavant  face à un marché devenu hyper-réactif, qui accélère brusquement à la hausse comme à la baisse.

Même s’il est trop tôt pour prédire la fin de la crise sanitaire actuelle et son impact final sur l’économie mondiale, l’action des banques centrales et des gouvernements permet d’entrevoir la lumière au bout du tunnel.

La réaction des marchés en retard par rapport aux Autorité Financières.

Toutefois, les marchés doutent encore de la capacité des autorités monétaires à soutenir l’économie, et en effet, les récentes mesures historiquement fortes de la Fed, de la BCE et des autres banques centrales n’ont pas encore mis fin à la chute disons plutôt la liquidation des valeurs.

Cependant, nous pensons que les marchés sous-estiment la puissance de feu des banques centrales qu’elles appliqueront dans les prochaines semaines. Les instruments qui ne sont pas disponibles aujourd’hui pourraient le devenir, la Banque populaire de Chine n’est pas encore intervenue massivement et la BCE pourrait augmenter la limite auto-imposée de 33% du total des actifs éligibles à acheter par pays.

Grâce à leur intervention fiscale et les mesures d’aide annoncées, les gouvernements devraient également lisser le cout du verrouillage économique.

Vous avez compris que nous vivons une crise sanitaire temporaire et que les marchés repartiront lorsqu’ils auront la conviction que l’épidémie est enrayée ; ce qui est le cas en Asie ( Chine, Singapour, Hong Kong, Taiwan et Corée du Sud ).

Je rappelle aussi que cette crise est une histoire de quelques semaines ou peut être de mois, tandis que la gestion de votre patrimoine relève du moyen et long terme.

A noter que  l’Autorité des marchés financiers qui refuse la fermeture des marchés a décidé d’interdire avec effet immédiat toute nouvelle création de position courte nette et toute augmentation d’une position existante, c’est à dire les ventes à découvert qui avaient pour effet d’amplifier les ventes et donc les baisses des indices.

Il ne faut pas suivre le troupeau, mais le mener.

Pour conclure reprendrai une phrase de Warren Buffet que tout le monde connaît :
Warren Buffet a fini une interview récente par une phrase, que peu peuvent se permettre de prononcer, mais qui explique son succès : « Je n’ai pas réussi en suivant le troupeau mais en le menant ». Votre Conseiller en Gestion de Patrimoine est toujours à vos côtés en ces moments difficiles, il avait déjà pris des mesures de prudence avant cette crise, désormais il faut laisser passer la tempête.

Fini de rédigé le 03 avril 2020 par André TOUBOUL , Société EQUALIANS pour le journal Kiwinance

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *